Le baby clash

 

Le baby clash n’arrive pas qu’aux autres, beaucoup de couples y passent

“Il n’y a pas de parents parfait” Livre d’isabelle Filliozat est un bon livre pour comprendre comment nous devons réagir face à notre partenaire, mais aussi face à nos enfants.. car l’histoire que l’on va écrire avec bébé, commence déjà par la nôtre..

Lorsque nous sommes en couple, seuls, sans enfants, c’est du bonheur: On sort avec les amis, on rentre à 4h du matin, on fait la grasse matinée..on sort au restaurant, on fait du shopping pour SOI, bref on s’occupe l’un de l’autre..

Durant la grossesse, on s’imagine pas que notre vie va basculer quand bébé sera venu au monde..

La fatigue, l’incompréhension, l’arrivée, de bébé ce n’est pas que du bonheur.. 

20 à 25 % des couples se séparent peu de temps après la venue de bébé.

Différents facteurs sont la cause du baby clash.

  • La première difficulté pour les parents débutants est de passer de 2 à 3..ce qui implique faire de la place pour ce petit être qui change nos vies, qui nous fait renoncer à certaine habitudes qu’on avait à deux. S’ajoute à cela la peur de ne pas y arriver, de décevoir son partenaire.
  • La fatigue émotionnelle, physique et psychologique pesent autant pour l’un que pour l’autre, sur l’harmonie conjugale.
  • Accepter les changements inévitables

Un couple heureux peut surmonter cette crise en faisant preuve de lucidité.

Un nouveau né déclenche forcément des turbulences. S’imaginer que rien ne va changer aggrave la situation.

Il est difficile d’imaginer ce que va apporter le bébé aux parents. Par contre, il faut éviter de tomber dans le piège de l’idéalisation et des stéréotypes.

Le bébé est là,..

Il crie, pleure empêche ses parents de dormir, a faim, faut changer la couche, lui donner son bain, jouer avec lui.. Rien à voir avec l’imagination qu’on se fait de lui pendant la grossesse.. Ce bébé est réel, et il a autant de besoins que tout être sur Terre. Sauf que lui, est dépendant de ses parents. Plus on accepte ses émotions négatives plus on éloigne le risque d’une séparation.

La fatigue de l’accouchement, le retour de couches, les nuits hachées sont le meilleur moment pour que le couple soit solidaire. (Il faut savoir déléguer quand on sent que la colère nous monte à la tête, ne pas avoir peur de déléguer..) Il est primordial de reconnaitre les émotions, d’être vigilent à l’autre pour éviter une dépression. Verbalisez vos sautes d’humeur, vos doutes, vos interrogations, vos déceptions. Le dialogue est indispensable dans la vie de couple pour maintenir la complicité: savoir écouter, savoir accepter l’autre tel qu’il est et non comme on voudrait qu’il soit. Chacun doit pouvoir exprimer ses émotions et agir selon ses compétences. Plus les attentes sont rigides, plus on considère que l’autre n’assume pas son rôle ett plus la déception est proche, avec les reproches qui vont avec.

La parentalité se met en place petit à petit, cela prend du temps pour chacun.Il faut faire preuve de patience et valoriser son partenaire pour l’aider à se sentir de plus en plus légitime. 

Rompre l’isolement et s’entourer 

Le ressenti des difficultés que traverse le couple sera multiplié si les parents restent isolés avec leur colère enfouie en eux. Les jeunes couples se sentent démunis seuls et n’osent pas se “plaindre” Pourtant, se plaindre est aussi se confier à une personne qui ne jugera pas. Quand le bébé arrive, et qu’on manque d’expérience, demander de l’aide à des personnes qui ont déjà eu des enfants, c’est tout à fait normal, et ne faut pas avoir honte. Il existe plusieurs moyens d’entraides : avec les amis en face à face (le mieux 🙂 ) ou les groupes sur les réseaux sociaux

Il faut cependant savoir faire le tri, savoir prendre et laisser des informations et faire comme bon vous semble juste.

Quant à la famille, il faut trouver la bonne distance, laissez de côté les jugements et fiez vous à votre instinct.  

Boutons de partage :

Facebook Twitter Google plus Pinterest

Au sujet de Ninalyna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.