Apprivoiser les écrans et grandir

Les écrans selon les âges

 

Le 12/10/17, je suis allée à une conférence sur les écrans. Le conférencier était Olivier Duris, un psychologue clinicien. Il travaille avec les enfants et utilise les jeux vidéos comme thérapie.

Serge Tisseran a instauré « La règle du 3-6-9-12 » (https://sergetisseron.com/3-6-9-12/)

 

Pourquoi 3-6-9-12 ?

3 signifie maternelle

6 signifie cp

9 signifie pré-ado

12 signifie ado-collège

On évite :

La télé avant 3 ans

La console perso avant 6 ans

Internet avant 9 ans

Réseaux sociaux avant 12 ans

Il faut pouvoir apprendre à connaître la dangerosité des écrans

Avant 3 ans

Les écrans non interactifs ont un effet nocif sur le développement de l’enfant. La prévention des usages excessifs commencent dés la maternelle.

Les écrans avant cet âge peut engendrer un retard au développement du langage un enfant à 2 ans sait dire environ 80 mots s’il n’est pas souvent devant les écrans contre 50 mots si un enfant regarde souvent les écrans

Les écrans favorisent aussi un effet de surpoids, on a plus tendance à grignoter quand on regarde la télévision.

Risque d’attitude passive face à la réalité

Réduit l’interêt en classe et l’habilité en mathématiques

Effet physique : trouble du sommeil, agitation, difficulté dans les relations interpersonnelles.

Cela fait 18 ans qu’on sait qu’il ne faut pas mettre un enfant devant la télévision avant au moins 2 ans.

Il existe des technologies qui permettent à l’enfant d’interagir avec des écrans : jeux interactifs, ou dessins animés adaptés à son âge. Cela améliore tout de même sa motricité fine. L’adulte doit toujours être à côté de l’enfant, il limite le temps, c’est seulement pour jouer et donne des logiciels adaptés.

Les écrans n’apportent rien avant 3 ans. L’ennui est nécessaire au bon développement de l’imagination et de la créativité de l’enfant. Il ne faut pas avoir peur de l’ennui.

Entre 3 et 6 ans

A cet âge, ils ont

  • Accès à la représentation et au symbolisme
  • Accès à la théorie de l’esprit (un enfant range le chocolat dans le placard de gauche, la maman le prend et le range dans le placard de droite. Si l’enfant va chercher dans le placard de gauche, il n’a pas la théorie de l’esprit.

Ils commencent aussi à faire des « jeux pour faire semblant »

A cet âge, ils ont aussi un appui sur le réel et le virtuel, une intelligence visuospaciale et narrative.

Devant la télé, il faut donner un sens aux images qu’ils voient, et elles peuvent les angoisser. Il faut toujours être avec eux et l’adulte commente ce qu’il voit. Il faut interagir avec l’enfant.

80% des programmes télé ne sont pas adaptés à l’enfant.

La télévision a une énorme charge émotionnelle c’est pour cela qu’il ne faut pas avoir de difficultés à mettre du sens aux images et ne pas hésiter à discuter et parler de nos émotions.

En ce qui concerne les jeux vidéos, il y a un risque de détourner l’enfant des activités qui engagent son corps. Il faut cadrer dans le temps.

Il faut établir des règles.

  • La télévision et le pc doivent être dans la pièce commune.
  • Utiliser un programme adapté à l’âge de l’enfant.
  • Il est préférable de jouer à des jeux numériques qui se jouent à plusieurs, toujours dans le partage interactions des émotions lors des jeux.
  • Parler et faire parler l’enfant à propos des écrans.

Entre 9 et 12 ans

C’est la découverte d’internet notamment les jeux vidéos en réseau.

Ils demandent un téléphone portable.

Pour un adolescent c’est préférable de discuter avec lui de ce qu’il a envie de faire sur les écrans : jeux, sms copains, vidéos sous la limite d’autorégulation.

Il faut leur dire qu’ils ont droit à leur intimité et ne pas tout exposer sur internet. Ils ont aussi leur droit à l’image.

Leur expliquer les 3 règles d’internet :

  • Tout peut tomber dans le domaine public
  • Tout contenu peut y rester éternellement
  • Tout ce qu’on y trouve est indécidable (on ne sait jamais si c’est vrai ou faux)

L’avantage des écrans

Les jeux en réseau améliorent le contact social, le développement de collectivité et de curiosité. Ca incite le joueur à comprendre et trouver sa place dans un groupe : travail en équipe (pour plus tard, dans le monde du travail)

L’inconvénient des écrans

Les contenus sont violents, vérifier avant de montrer à l’enfant.

La difficulté est de réguler le temps de jeu ou de télévision surtout pour un enfant de 3 ans qui ne se projette pas encore dans le futur.

Les usages des jeux vidéos peuvent révéler des problèmes sous-jacents (anxiété, dépression, problème d’estime de soi, violence, deuil…)

Ils ont toujours le droit à l’image.

Après 12 ans

Ils veulent aller sur les réseaux sociaux.

L’avantage : expérimente sa socialisation et le développement des pensées visuospaciales.

Les inconvénients : faible estime de soi liée à un sentiment de solitude, peut entrainer un usage problématique des réseaux.

L’enfant s’affranchit des repères familiaux.

L’adulte doit:

  • établir des règles sur le temps de connexion
  • Eviter les connexions nocturnes solitaires
  • Expliquer que le téléchargement, le plagiat, la pornographie, le cyber harcèlement sont illégaux.
  • Ne pas être son « ami » sur les réseaux sociaux (en temps que parent)

L’adolescent se donne des pseudos dans les réseaux sociaux, il se donne un rôle, a plusieurs identités en même temps et de plus en plus tôt.

  • L’enfant utilise des pseudos pour les réseaux sociaux
  • Développement des jeux de rôle
  • Dés la maternelle, le booster à argumenter et s’exprimer sur des débats

 

Cela permet à l’enfant et l’adolescent de stimuler son imagination et de la créer comme il l’entend. L’enfant peut partager ses créations. Le rôle de l’adulte est de intéresser à son imagination, à ses créations et à sa culture.

 

Boutons de partage :

Facebook Twitter Google plus Pinterest

Au sujet de Ninalyna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.